V pour vie professionnelle d’Edmond Ghys

Edmond Alfred Ghys, prénommé couramment Edmond, est mon arrière-arrière-grand-père. Il naît à Hondeghem (59) le 10 juin 1850.

Il est le grand frère de Sylvie la religieuse Ursuline, le petit frère de César le Hussard, de Romain qui est mort noyé dans la Seine et de plusieurs autres.

C’est le seul de sa fratrie à quitter le Nord : en 1871, il a 21 ans. Il part à Paris et s’y établit.

Je dispose d’une version de sa biographie écrite par l’un de ses petits-fils dans les années 1950. Cette version s’avère très romancée. Je m’attache donc à reconstituer une biographie sourcée d’Edmond Ghys. Aujourd’hui, sa vie professionnelle.

Je distingue les types de sources : les documents d’état-civil consultables en ligne sur les sites des archives départementales ; la presse d’époque retrouvée par le site Rétronews ; des pièces d’archives familiales, donc je dispose tantôt de copies, tantôt de transcriptions effectuées vers 1950.

Ligne de vie mise à jour le 7 décembre 2019, avec ajout de l’année 1870

v-vie-professionelle-edmond-ghys v2

1870 Liste de tirage au sort militaire

Les archives militaires nous apprennent que Edmond Ghys est employé de commerce et réside à Lille. Article X comme Edmond Ghys, exempté

Paragraphe ajouté le 7 décembre 2019

1871 voyage Hondeghem – Paris. Passeport

Edmond Alfred Ghys fête ses 21 ans le 10 juin 1871. 21 ans, c’est l’âge de la majorité depuis 1792. Majorité civile en France (wikipédia)

Une dizaine de jours plus tard, un passe-port est établi à son nom par Pierre de Clerck, le Maire d’HondeghemPasse-port, c’est le nom porté par ce document. C’est en fait un genre de laisser-passer. L’original est dans les archives familiales mais pas chez moi.

1871.laisser-passer-extrait.jpg
Petit extrait du passe-port établi par le maire de Hondeghem (59 ) au nom d’Edmond GHYS en 1871. Archives familiales

République française
Passe-port à l’intérieur valable pour un an
Nous de CLERCK Henri, Maire de la Commune de Hondeghem, Arrondissement d’Hazebrouck. Département du Nord

[en colonne de droite]
Front : ordinaire
Sourcils : blonds
Yeux : bleus
Nez : pointu
Bouche : petite
Barbe : peu fournie avec moustache
Menton : rond
Visage : ovale
teinte : pâle

[page principale]

Invitons les autorités civiles et militaires à laisser passer et librement circuler de Hondeghem, département du Nord, à Paris, département de la Seine, le nommé GHYS Edmond, Alfred (…). Natif de Hondeghem. Département du Nord. Demeurant à Hondeghem, et à lui donner aider et protection en cas de besoin

Délivré sur sa demande et son identité reconnues

Fait à Hondeghem, le 21 Juin 1871
Le Maire : Henri de CLERCK

 

Edmond Ghys a dû arriver à Paris en juin 1871 ou les mois qui ont suivi. En tous cas, il y était déjà domicilié le 10 février 1872.

Drôle de moment pour arriver à Paris

Paris était en état de siège l’hiver 1870-1871, l’armistice est signée avec la Prusse en janvier-février 1871, Paris se soulève en mars, c’est la Commune qui prend fin dans un bain de sang, 21-28 mai 1871. Drôle d’idée d’arriver à Paris à ce moment-là.

La guerre avec la Prusse a d’ailleurs nécessité le rassemblement des armées mais Edmond n’a pas fait son service militaire. Cela fait l’objet d’un autre article (lettre X) si tout va bien .

1872. Mariage

Edmond Ghys épouse Fanny Cauwel le 10 février 1872, Paris 15, alors qu’il vit à Paris depuis 7 mois tout au plus. Il est employé de commerce et domicilié dans le 10ème arrondissement, 60 rue du château d’eau.

Du 10 février 1872 à 1h et demie acte de mariage de :

Edmond Alfred GHYS employé de commerce rue du château d’eau 60 (dixième arrondissement) né à Hondeghem (Nord) le 9 juin 1850 . Fille(sic) majeur de Louis Désiré Ghys marchand brasseur et de Julie Debert son épouse, sans profession, domiciliés à Hondeghem et consentant par acte devant Me Carlier Notaire à Hazebrouck (Nord)

et de Marie Fanny CAUWEL chemisière demeurant boulevard de Grenelle 71, avec ses père et mère née à Hazebrouck (Nord) le 29 janvier 1849, majeure, fille de Henri Cauwel menuisier âgé de 60 ans et de Sophie Laporte, son épouse, sans profession, âgée de 46 ans, présents et consentants

[énumération des pièces, pas de contrat de mariage, consentement…]

en présence de : GHYS (Léon Gustave) brasseur, âgé de 27 ans, demeurant à Hondeghem (Nord) et VANDAMME (Nestor Ulysse) correcteur d’imprimerie, âgé de 21 ans, demeurant rue Cardinet 190, le premier frère de l’époux

Et CAUWEL (Néry Albert) âgé de 21 ans, naturaliste, demeurant boulevard de Grenelle 71, et KENEUT (Albert, Léon) employé de commerce âge de 26 ans, demeurant à Dunkerque (Nord), le première frère de l’épouse

[suivent les signatures]

Edmond Ghys a une profession en rupture avec celle de sa famille

Selon cet acte de mariage, Edmond Ghys est donc employé de commerce. Profession en rupture avec celles exercées dans sa famille : marchand brasseur pour son père, brasseur pour son frère, dans leur village de Hondeghem. Ses frères et la famille élargie ont tous des métiers liés à la terre (cultivateur) ou au commerce, mais en lien avec la terre (marchand brasseur, cabaretier).

Côté belle-famille, les CAUWEL sont originaires du Nord eux aussi et, je le sais par ailleurs, établis à Paris une vingtaine d’années auparavant. Le père est menuisier et le frère naturaliste. On est plutôt dans les métiers de l’artisanat. Ils vivent boulevard de Grenelle, dans le 15ème arrondissement.

Restent les témoins sans relation familiale : l’un est correcteur d’imprimerie à Paris. L’autre exerce le même métier qu’Edmond Ghys, employé de commerce, mais à Dunkerque.

1874. Premier enfant, Georges Ghys

Naissance de son premier enfant. Edmond Ghys effectue la déclaration 2 jours après. Le couple vit rue de Cambronne, dans le 15ème arrondissement de Paris. Il est dit de profession : voyageur; ce que je traduis par voyageur de commerce. Les témoins sont propriétaire pour l’un, monteur (si je déchiffre bien) pour l’autre.

1874.N.GeorgesGHYS.Pars15

17 septembre 1874 à 10h du matin est comparu Edmond GHYS voyageur âgé de 24 ans,

lequel nous a présenté un enfant du sexe masculin auquel il a donné les prénoms de Georges Henri Edmond, né le 15 de ce mois à 4 heures du matin au domicile de ses père et mère rue Cambronne 57 (ou 52?) en cet arrondissement

qu’il nous a déclaré venir de lui et de Fanny Marie CAUWEL son épouse, chemisière, âgée de 27 ans, mariés en cette mairie le 10 février 1872.

Cette déclaration est faite en présence de Adolphe COUGUé (?), propriétaire, âgé de 55 ans, demeurant rue Depareux [? cette rue n’existe pas dans le 15ème] 13, et de Vant(?) CURET monteur (?) âgé de 38 ans demeurant place Vaugirard 16

Le père et les témoins ont signé avec nous, officier le l’Etat civil du 15ème arrondissment de Paris après lecture

[signatures, dont]  Ghys Ed

 

1875. 9 août, participe à la souscription pour les inondés. 13 août, naissance de son deuxième enfant

Souscription pour les inondés

9 août 1875, le journal Le Rappel publie la 37ème liste des donateurs pour sa Souscription pour les inondés. Il y a des donateurs particuliers et des donations provenant de groupes ou organismes. Un des groupes est la Maison Teinturier – Meslier, 7 rue de Bondy qui donne un total de 66 Frs 25.

Les participations à la donation de la Maison Teinturier – Meslier sont détaillées : un anonyme a donné 30 Frs, Edmond Ghys 3 Frs et une trentaine d’autres donateurs désignés par leurs patronymes ont donné entre 2 Frs et 50 centimes.

A ma première lecture j’avais noté que Edmond Ghys avait fait un don pour la teinturerie de sa rue victime d’inondation, n’importe quoi ! Il s’agit en fait des inondations qui ont affecté le sud de la France, fin juin 1875, voir le billet de Gallica sur cet épisode vu par la presse

1875-Le Rappel - souscription pour les inondés - maison teinturerie meslier 7 rue de Bondy.PNG

Naissance de Maria Ghys

Cette naissance confirme qu’en août 1875, Edmond Ghys et sa famille vivent 7 rue de Bondy, donc à l’adresse de la Maison Teinturier-Meslier.

Edmond est maintenant dit négociant. Les témoins sont l’un voyageur de commerce, l’autre sellier. Sellier et voyageur de commerce. Ce sont toutes deux des professions qu’ Edmond Ghys exerce a un moment ou l’autre (ou plusieurs) de sa vie.

1876.n.mariaghys.png

L’an 1876, le 13 août à 10 heures. Acte de naissance de Maria Julia Lucia, du sexe féminin, née avant hier, à 7 heures du matin, rue de Bondy 7, au domicile de ses père et mère; fille de Edmond GHYS âgé de 26 ans, négociant, et de Marie Fanny CAUWEL, sont épouse, âgée de 29 ans, sans profession.

L’enfant a été présenté et déclaré par son père, en présence de Théophile Louis BENARD, âgé de 56 ans, voyageur de commerce, rue de Marseille 11, et de Charles LANGARD, âgé de 47 ans, sellier, rue de Bondy, qui ont signé […]

En marge : décédée le 19 février 1959 à Etemps (S. et Oise).

1876. Procuration

Pièce d’archives familiales. Il s’agit d’un formulaire pré-imprimé à l’en-tête de la direction générale des postes. Edmond Ghys donne à sa femme l’autorisation « pour recevoir ou retirer des lettres chargées ou recommandées”.

A cette occasion, on a leur domicile : 7, rue de Bondy et sa profession à lui : négociant en sellerie. Pour moi, cette procuration suggère que Edmond Ghys était fréquemment en voyage hors de Paris.

Mieux encore, en bas à droite de l’autorisation, on a un tampon que j’ai du mal à déchiffrer. Je ne dispose que d’une photocopie du document. Je pense lire : M[ais]on Teinturier – Meslier. Ed[mond] GHYS succ[ursa]le (?). Sellerie. 7, rue Bondy. Paris

1876.autorisation poste Edmond Ghys.tampon

Maison Teinturier – Meslier, que je déchiffre grâce à la souscription du journal le Rappel, paragraphe précédent. J’ai encore du mal à comprendre les liens entre mon aïeul et cette « maison » (je pense qu’il faut comprendre « entreprise »). La suite nous montrera qu’il était à son compte.

1876.Paris. autorisation poste Edmond Ghys
Archives familiales

N° 534
Juin 1875 – Carré 160.
(6.000 ex. [?])
Direction générale des Postes

Autorisation pour recevoir ou retirer des lettres chargées ou recommandées

Je soussigné Ghys Edmond négociant en sellerie demeurant à Paris, rue Bondy 7, autorise, par ces présentes, Mme Ghys mon épouse

à recevoir à mon domicile, ou à retirer au bureau de la poste restante (Hôtel des Postes), les lettres chargées ou recommandées qui m’arriveraient en mon absence, à donner à cet effet toutes décharges, signer tous registres et émargements, et généralement faire tout ce qui sera nécessaire.

Fait à Paris, le 28 janvier 1876

[signature] Ghys Ed. Vu pour la légalisation de la signature du sieur Ghys. Ed le 28 janvier 1876. Le maire du 10e arrondissement
Signature du fondé de pouvoirs: fm Ghys

[Tampons] Recette principale seine. 29 janv. 76
[Tampon] M[ais]on Teinturier – Meslier. Ed[mond] GHYS succ[ursa]le (?)
En bas: Sellerie. 7, rue Bondy. Paris

italique = pré-imprimé

1877. Déclaration de faillite. Sellier.

Entre le 23 et le 27 juillet 1877, Edmond Ghys figure dans la rubrique Déclaration de faillite de plusieurs journaux. La faillite est survenue le 20 juillet.

Déclaration de faillite de Ghys Edmond-Alfred, sellier, demeurant rue de Bondy 7. Nomme comme juge-commissaire M. Hurez, et pour syndic provisoire et M. Barbot, 22 boulevard Sébastopol (un article indique 9, Bd Sébastopol)

Article trouvés grâce à Retronews

  • Le Bien public 23 juillet 1877
  • Le XIXe siècle 24 juillet 1877 p 4/4
  • Le Siècle 24 juillet 1877 p 4/4
  • Journal des débats politiques et littéraires 24 juillet 1877 p 4/4
  • Journal officiel de la République française 27 juillet 1877, p 9/16

Pour le moment, je n’en sais pas plus sur la maison Teinturier – Meslier, sur le métier de sellier, sur la législation de l’époque sur les faillites. Je n’ai pas encore recherché s’il existe des archives concernant les faillites et celle-là en particulier. Encore des recherches en perspective !

1883. Naissance du troisième enfant, décès de sa femme

Que devient Edmond Ghys après sa déclaration de faillite ? La source suivante concerne la naissance de son 3ème enfant suivie de quelques mois par le décès de son épouse.

A la naissance de son fils Paul Ghys, Paris 2ème arrondissement, il est dit voyageur de commerce.

1883.N.GhysPaul

 L’an 1883, le 14 février à 2 heures du soir. Acte de naissance de Paul Charles Léon GHYS, de sexe masculin, né le 12 février courant, à 10 heures du soir, chez ses père et mère, à Paris, rue Saint-Denis n°218, fils de Edmond Alfred GHYS, âgé de 33 ans, voyageur de commerce, et de Marie Fanny CAUWEL, âgée de 36 ans, lingère. Mariés.

Dressé (…) en la présence de Néry Jules Albert CAUWEL, âgé de 32 ans, naturaliste, demeurant à Paris, rue Sainte Apolline n° 29, et de Alphonse DIMIER, âgé de 57 ans, employé, demeurant rue de la Banque n°8 (…)

[en marge] marié au 7ème arrondissement de paris le 21 avril 1914 avec Julie Louise Borosky. Décédé à Paris 6ème arrondissement le 20 août 1967.

Le décès de Marie Fanny CAUWEL survient moins de 3 mois après cette naissance , toujours Paris 2ème arrondissement. On apprend que sa mère à elle, Sophie Laporte, veuve, vivait à la même adresse que le couple. Ce n’est pas Edmond Ghys qui déclare le décès, et les déclarants me sont inconnus. Etait-il présent?

1883.D.FannyCauwel

L’an 1883 le 21 avril à 3 heures, acte de décès de Marie Fanny CAUWEL âgée de 36 ans, lingère, née à Paris [faux,  elle est née à Hazebrouck 59], décédée ce matin, à 7 heures, en son domicile conjugal, 218 rue Saint Denis, épouse de Edmond Alfred GHYS, âgé de 33 ans, voyageur de commerce, fille de Henri Charles CAUWEL décédé et de Sophie LAPORTE, âgée de 59 ans, même domicile.

Dressé (….) en présence de René BASSON (?), âge de (?) ans, employé, 10 rue de Saints Pères et de Louis LEFEVRE, 60 ans, employé, 88 rue Oberkampf

Paul GHYS est mon arrière-grand-père.

1903.  Accident place de la Bastille

J’ai peu d’informations sur Edmond Ghys durant les 20 ans qui suivent le décès de son épouse. Quelques lettres à son fils Paul dans les archives familiales, de mémoire elles proviennent de villes françaises. Comme il est voyageur de commerce en 1883 et en 1903, je suppose qu’il a exercé ce métier pendant toute cette période. En 1903, il a 53 ans.

Donc je le retrouve en 1903. Le journal Le Petit Parisien 31 août 1903 relate dans sa rubrique Petits faits un accident dont Edmond Ghys a été victime. Petit fait pour le journal mais grand fait pour moi !

On y apprend qu’Edmond Ghys, voyageur de commerce, vivait 126 rue Lecourbe. Heurté par un cycliste place de la Bastille, il a le tibia droit fracturé.

1903 le Petit parisien Edmond Ghys accident

M. Edmond Ghys, voyageur de commerce, demeurant 126, rue Lecourbe, traversait hier matin la place de la Bastille, lorsqu’un cycliste, M. B…, le frôla au passage. La pédale heurta si malencontreusement la jambe droite de M. Ghys, qu’il eut le tibia fracturé.

Le blessé a été transporté à l’hôpital Saint-Antoine.

1905. Décès

Edmond Ghys décède en 1905, à Paris 14ème. 55 ans. Profession : représentant de commerce. Il vivait à Santeny, en Seine-et-Oise, où son décès a été transcrit.

Vie professionnelle en résumé

Edmond Ghys quitte le Nord où ses proches exercent des métiers liés à la terre, ou au commerce lié à la terre : cultivateurs, brasseurs –  cabaretiers … Il arrive à Paris à l’âge de 21 ans, en 1871. En fait, on sait maintenant qu’il exerçait déjà la profession d’employé de commerce, à Lille, en 1870 [ajout du 7 décembre 2019]

D’abord employé de commerce (22 ans), puis voyageur, il a sa propre affaire de sellerie (ou de négoce en sellerie) entre 1875 et 1877, date de faillite. Il a alors 27 ans.

Il (re) devient voyageur de commerce, peut-être pendant plus de 20 ans. C’est en tous cas la profession qu’il exerce à 33 ans (1883) et à 53 ans (1903). A son décès, 2 ans plus tard, il est dit représentant de commerce.

8 commentaires sur « V pour vie professionnelle d’Edmond Ghys »

  1. Je viens de mettre à jour l’article avec les informations concernant l’année 1870, on sait maintenant qu’il vivait à Lille, profession employé de commerce. Mise à jour de la ligne de vie, ajout d’un paragraphe sur le tirage au sort militaire 1870, et mise à jour du résumé

    J'aime

  2. Je viens de relire « Le père Goriot » de Balzac, il y est question de « La maison Vauquer », une sorte de pension de famille qui regroupe des gens ou des familles plus ou moins fortunées, les plus riches habitant le premier étage, les moins riches le dernier. La « Maison Teinturier-Meslier » devait être une de ces pensions de famille.

    J'aime

    1. Tout réfléchi ça ne peut être que ça, un genre de pension de famille. Du fait que le nom figure sur le tampon professionnel de E.Ghys, sellier, me faisait penser qu’il y avait un rapport entre Teinturier -Meslier et sa raison sociale. En fait peut-être est-ce juste une partie de l’adresse postale

      J'aime

  3. Article très bien fait et frise très claire qui donne des idées pour y voir plus clair sur les parcours professionnels un peu complexes.
    Avec ces informations synthétisées je connais déjà mieux cet AAGP.

    J'aime

  4. En 1875, la teinturerie Meslier devait être à la fois le domicile d »Edmond Ghys et comme le siège social de son entreprise de sellerie (ou de commerce de sellerie), car je ne vois pas le rapport entre une teinturerie et la sellerie.
    Tous ces aléas professionnels montrent sa combativité à une époque ou il ne devait pas y avoir beaucoup d’aide sociale, et aussi une entr’aide amicale et familiale dont il a certainement bénéficié.

    J'aime

Répondre à Emmanuelle Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :