W comme JB Lucien Gillardo, ferblantier, plombier, décoré de guerre (WW1)

Voilà de qui on parle : Jean Baptiste Lucien Gillardo, né en 1886. Frère de Marie Jeanne Gillardo dont on a parlé dans l’article V comme des descendants de Marie Gillardo à Void, 55, et fils d’Auguste Gillardo, coiffeur à Bar-le-Duc, neveu unique de JB Gillardo, lui aussi coiffeur à Bar-le-Duc et témoin au mariage de mon arrière-arrière-grand-père en 1898.

Jean Baptiste Lucien Gillardo naît donc le 10 juillet 1886 au domicile de ses parents, 5 rue Rousseau, à Bar-le-Duc. Il est déclaré par son père Auguste Gillardo, coiffeur, 44 ans. Sa mère est Césarine Guérin, sans profession, 43 ans. Les témoins sont François Deforges, sergent de ville 58 ans (que je ne connais pas) et Landry Constant Jobard, employé, 52 ans, cousin de l’époux. Landry Constant Jobard était déjà témoin au mariage de Auguste Gillardo et Césarine Guérin et à la naissance d’un autre de leurs enfants. La parenté vient d’une Thérèse Gillardo qui a épousé Claude Jobard dans les années 1820.

Jean Baptiste Lucien Gillardo perd sa mère à l’âge de 9 ans, en 1895. A 14 ans, il vit avec son père toujours au 5 rue Rousseau. Sa sœur n’est pas encore mariée à Paul Ceruto, elle vit aussi chez son père avec ses deux enfants, 2 ans et 2 mois. Il est prénommé Lucien sur le recensement de 1901. Je suppose que c’est son prénom s’usage, dans la suite je parle donc de Lucien Gillardo.

Lucien Gillardo, donc, 14 ans, a déjà une profession : ferblantier, employé chez Micault. « le ferblantier est celui qui fabrique ou qui vend des outils ou ustensiles en fer-blanc, souvent ménagers. Il s’agit d’objets en fer recouvert d’une fine couche d’étain » – Ferblantier – Wikipédia. Micault semble avoir été un employeur stable pour la famille : son beau frère Paul Ceruto y travaille comme repousseur sur métaux en 1906. Lucien Gillardo y travaille en 1901, en 1911 après sa période d’engagement volontaire et encore en 1921, après la 1ère guerre mondiale. Il y est successivement ferblantier, repousseur sur métaux, plombier.

En 1905, il a 19 ans et s’engage volontairement dans l’armée, pour 3 ans. Je n’ai pas tout à fait compris s’il y reste bien 3 ans : il est envoyé en disponibilité en 1906, puis passe au grade de caporal puis de sous-officier sergent. Il figure au recensement de Bar-le-Duc de1906 : au 5 rue Rousseau vivent Auguste Gillardo, né en 1842, chef de famille, coiffeur, patron ; et René (sic) Gillardo, né en 1886, fils. La case profession est laissée blanche. René Gillardo ne peut être que Jean Baptiste Lucien. Pour l’absence de profession : soit qu’il est militaire à ce moment (mais serait-il recensé chez son père dans ce cas ?), soit qu’il est en disponibilité de l’armée et n’a pas encore de travail. Enfin c’est ce que j’imagine.

En 1910, le 9 avril, Lucien Gillardo se marie avec Louise Marie Aubry, à Bar-le-Duc. Je n’ai pas accès à cet acte de mariage, l’information provient des mentions marginales de leurs deux actes de naissance. D’ailleurs, je remarque que Louise Aubry est la nièce d’un certain Désiré Rouge (témoin de naissance)… et Rouge, c’est le patronyme de la femme de Jean Baptiste Gillardo. Relations de famille, arrangement ou hasard ?

Le recensement de 1911 nous apprend que le couple s’installe 4, rue Oudinot. Ils n’ont pas encore d’enfant. Je ne sais pas s’ils en auront avant 1920. En 1911, Lucien Gillardo est employé comme plombier chez Micault et Louise Aubry comme tisserande chez Kuhlman.

Ensuite, c’est la première guerre mondiale. Lucien Gillardo est mobilisé le 1er août 1914 et démobilisé en mars 1919. Il effectue toute la guerre en zone de combat, si j’interprète bien sa fiche militaire. Des distinctions : « Vaguemestre au corps des sous officiers très dévoué. A assuré pendant la période du 10 au 17 août dans des conditions difficiles et jusqu’aux 1ères lignes la distribution du courrier aux unités du régiment. Croix de guerre. Etoile de bronze. » Vaguemestre : militaire chargé du service postal.

Sa fiche militaire mentionne qu’en mars 1919, démobilisé, il se retire à Bar-le-Duc (Meuse) Rue Rousseau n°5. C’est l’adresse de son père Auguste Gillardo. Sur le recensement de 1921 je découvre qu’il vit à nouveau au 4 rue Oudinot avec sa femme Louise Aubry et, ô joie, un enfant ! Roger René Gillardo, né en 1920. Il est plombier chez Micault et sa femme sans profession

Lucien Gillardo décède le 7 mai 1923. Je n’ai cette information que par sa fiche militaire, qui se conclut par Décédé le 7 mai 1923 (avis du Maire du 8-5-23). Je ne sais pas si le décès a eu lieu à Bar-le-Duc ou ailleurs. Il allait avoir 37 ans.

On récapitule visuellement tout ce que je viens de vous raconter, et après on conclut avec ce que sont devenus sa femme Louise Aubry et leur fils Roger René Gillardo.

Ligne de vie JB Lucien Gillardo, 1886-1923

De Louise Aubry, la veuve de JB Lucien Gillardo, je ne connais que sa date et lieu de décès : 5 juillet 1954, Bar-le-Duc (mention marginale sur son acte de naissance, 14 novembre 1888). Elle avait donc 66 ans. Elle ne s’est apparemment pas remariée, en tous cas il n’y a pas mention d’un second mariage sur son acte de naissance. Je suppose qu’on pourrait en savoir plus sur elle et son fils en épluchant les recensements de Bar-le-Duc entre 1931 et 1951, peut-être toujours rue Oudinot

De son fils Roger René Gillardo, orphelin de père à 3 ans, je n’avais trace que par le recensement de 1921. Une recherche sur le site Ancestry revèle une carte d’immigration temporaire vers Rio de Janeiro à son nom, datée de 1963. La carte est rédigée en portugais. Roger René Gillardo, né à Bar-le-Duc le 18 février 1920, nationalité française, état civil : cas. (je pense que cela signifie qu’il est marié), fils de Lucien et Louise Gillardo, profession : maritimo (marin, j’imagine). Domicile 13 rue Daumas, Marseille. Carte établie par le consul général du Brésil à Marseille le 5 août 1963.

Donc, en 1963, Roger René Gillardo a 43 ans, est marié, et il est marin, basé à Marseille, et vraisemblablement fait les trajets (ou au moins un trajet) vers le Brésil. Il pourrait avoir des descendants.

Documents

1886. Naissance

AD55 1886

L’an 1886, le 12 juillet à dix heures du matin, pardevant nous Henry Charles Marchand, adjoint au maire de la ville de Bar-le-Duc, chef lieu du département de la Meuse, faisant par délégation spéciale les fonctions d’officier de l’Etat civil, à comparu Auguste Gillardo, coiffeur, âgé de 44 ans, domicilié à Bar-le-Duc, rue Rousseau n°5, lequel nous a déclaré que avant hier à 1 heure du matin, Césarine Guérin, son épouse, sans profession, âgée de 43 ans, est accouchée en son domicile d’un enfant du sexe masculin qu’il nous a présenté et auquel il a été donné les prénoms de Jean Baptiste Lucien. Les dites déclarations et présentations faites en présence de François Deforges, sergent de ville, âgé de 58 ans, et Landry Constant Jobard, employé, âgé de 52 ans, cousin de l’époux, domiciliés en cette ville, et ont les comparants et les témoins signé avec nous le présent acte après lecture et (?). Gillardo Auguste [et autres signatures]

Mention marginale : Gillardo Jean Baptiste Lucien. Marié à Bar-le-Duc le 9 avril 1910 avec Louise Marie Aubry.

MARCHAND – GILLARDO – GUéRIN – DEFORGES – JOBARD – AUBRY

1901. Recensement, Lucien Gillardo,14 ans

Recensement Bar-le-Duc 1901, AD 55 E 460 F1 23. Rue Rousseau. Lucien Gillardo

1904 Fiche militaire

Fiche militaire AD 55 – 1906

Gillardo Jean Baptiste Lucien. Né le 10 juillet 1886 à Bar-le-Duc, Meuse. Profession repousseur sur métaux. Fils de Auguste et de feue Guérin Césarine, domicilié à Bar-le-Duc.

Cheveux et sourcils châtains. Yeux bleus, front ordinaire, nez ordinaire, bouche petite, menton rond, visage ovale, taille 1 m 65. pas de mention particulière. Degré d’instruction générale 3

Fiche militaire AD 55 – 1906 Jean Baptiste Lucien Gillardo

Inscrit sous le n° 99 de la liste. Engagé volontaire pour trois ans dans les conditions de la loi du 11 juillet 1892 ([??] art.), le 7 octobre 1905 à la mairie de Verdun (Meuse). pour le 154è [à confirmer] régiment d’infanterie. Arrive au corps et soldat de 2ème classe le dit jour. Soldat de 1ère classe le 1er juillet 1906. Envoyé dans la disponibilité le 18 septembre 1906. Certificat de bonne conduite accordée. Caporal le 23 septembre 1906. A obtenu le certificat au grade de sous officier-sergent le 26 avril 1907.

Rappelé à l’activité par décret du 1er aout 1914. Arrivé au corps le dit jour. Envoyé en congé illimité de démobilisation le (?) mars 1919 par le dépôt démobilisateur du 94e régiment d’infanterie. Se retire à Bar-le-Duc (Meuse) Rue Rousseau n°5. Décédé le 7 mai 1923 (avis du Marie du 8-5-23)

Fiche militaire AD 55 – 1906 Jean Baptiste Lucien Gillardo
Fiche militaire AD 55 – 1906 Jean Baptiste Lucien Gillardo

Cité à l’ordre du Régiment N° 283 du 9 juin 1916 au front depuis le début de la campagne. % du régiment n°48 du 16-8-1918. Vaguemestre au corps des sous officiers très dévoué. A assuré pendant la période du 10 au 17 août dans des conditions difficiles et jusqu’aux 1ères lignes la distribution du courrier aux unités du régiment. Croix de guerre. Etoile de bronze.

Vaguemestre : militaire chargé du service postal.

Fiche militaire AD 55 – 1906 Jean Baptiste Lucien Gillardo

1906 recensement

AD 55, recensement Bar-leDuc 1906. Capture d’écran Filae

1910 mariage – non consultable en ligne sur le site des archives de la Meuse (vérifié 10 décembre 2021)

Recensement 1911

Recensement Bar-le-Duc 1911, AD 55 E 460 F1 25. Rue Oucdinot. Lucien Jean Baptiste Gillardo et Louis Aubry

Recensement 1921

Recensement Bar-le-Duc 1921, AD 55 E 460 F1 26. Rue Oucdinot. Lucien Jean Baptiste Gillardo et famille

4 rue Oudinot 1901

  • GILLARDO Lucien J[ea]n B[aptis]te, né en 1886, Bar, chef, plombier, Micault
  • AUBRY Louise, 1888, épouse, Bar, sans profession
  • GILLARDO Roger René, 1920, Bar, fils

Devenir de Roger René Gillardo

Résultats de recherche sur Ancestry.com. L’accès à certains nécessite un abonnement. J’ai consulté la carte d’émigration temporaire. Je ne reproduis pas la carte ici car elle comporte sa photo, je ne veux pas la rendre publique sans accord de descendants éventuels.

Un avis sur « W comme JB Lucien Gillardo, ferblantier, plombier, décoré de guerre (WW1) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :