Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

I pour Il y a d’autres enfants

A l’article G, on a suivi les naissances des premiers enfants d’Alphonsine Borosky, ceux qu’elle a eu avec son premier mari Omer Despré. Cinq enfants, dont 2 ont atteint l’âge adulte : Angèle et Gaston. Les enfants décédés enfants se sont appelés Omer, Georges et Adèle. Il y en a eu d’autres ensuite, je vousLire la suite « I pour Il y a d’autres enfants »

H pour histoires de couples

Le mariage d’Alphonsine Alexandrine Borosky avec Omer Despré se solde par un divorce. Mariage en 1876. Le divorce devient possible en France en 1884. Le divorce du couple a prononcé par jugement en 1894 et porté à l’Etat civil en 1898. Je retrace la chronologie du divorce, telle que reconstituée par les sources d’Etat civilLire la suite « H pour histoires de couples »

G pour des garçons et des filles. Et du grès.

Alphonsine Alexandrine Borosky, mariée en 1876 avec Omer Despré à 17 ans. Voilà leurs enfants jusqu’en 1885 (après, c’est plus compliqué). Toutes les naissances ont lieu à Ocquerre. En gras, ceux qui ont vécu jusqu’à l’âge adulte et je souligne leur nom d’usage 1. 1879. Omer Despré. Déclaré par son père, profession carrier. Décède àLire la suite « G pour des garçons et des filles. Et du grès. »

F pour faire famille (avec Omer)

1876, Alphonsine Borosky se marie tout juste avant ses 18 ans dans son village natal d’Ocquerre. Sa mère est présente, sans profession. Le mari s’appelle Omer Despré, profession manouvrier, 23 ans. L’orthographe du patronyme Despré est instable, oscille entre DESPRETZ, DEPRÉS, DESPRÉ. Selon l’acte de mariage, Omer Despré est né au Plessis-Placy en Seine-et-Marne, leLire la suite « F pour faire famille (avec Omer) »

E pour Enfance, à Ocquerre (77)

28 mai 1858, naissance d’Alphonsine Alexandrine Borosky à Ocquerre, village de Seine-et-Marne, limitrophe de Lizy-sur-Ourcq. AD 77 2FI6651  Ocquerre Ocquerre est près de la rivière Ourcq et du canal de l’Ourcq, qui était déjà construit. Par contre les voies de chemin de fer ne sont pas encore construites. De nos jours, la ligne grande vitesseLire la suite « E pour Enfance, à Ocquerre (77) »

D pour le décor : Lizy, sur l’Ourcq

Alphonsine Alexandrine Borosky a vécu à Ocquerre et à Lizy-sur-Ourcq, en Seine-et-Marne. Voici quelques éléments du décor, son cadre de vie. Département de la Seine-et-Marne (77) Lizy-sur-Ourcq 3780 habitants aujourd’hui, à une heure de Paris en train, il faut d’abord aller à Meaux puis changer en direction de La Ferté-Milon. Sinon en voiture, c’est aussiLire la suite « D pour le décor : Lizy, sur l’Ourcq »

C pour curiosité, ou pourquoi je m’intéresse à Alphonsine Borosky

Voilà où se situe Alphonsine Alexandrine Borosky dans ma propre généalogie. C’est la petite sœur d’Alexandre Eugène Borosky, qui a épousé Marie Barlier. Marie Barlier, dont les ascendants n’ont pas bougé de Crépoil, commune de Cocherel (77) depuis au moins 1648 (Régnault Barlier). Marie Barlier, décédée en 1927, mais dans la mémoire familiale car laLire la suite « C pour curiosité, ou pourquoi je m’intéresse à Alphonsine Borosky »

B pour Borosky, c’est polonais

Alphonsine Alexandrine Borosky, née en 1858 en Seine-et-Marne. Mais Borosky, c’est polonais. Cela lui vient de son père qui le tient de son père qui lui, est arrivé de Pologne dans l’armée de Napoléon. Je vous fais un dessin et je vous explique. Les parents polonais On commence par les parents du soldat polonais. IlsLire la suite « B pour Borosky, c’est polonais »

A pour Alphonsine, Alexandrine (Borosky)

Ce mois-ci, pour le challenge A à Z 2022, j’ai choisi de parler d’une collatérale, une arrière-arrière-grande-tante si je compte bien. Née en Seine-et-Marne en 1858, décédée en 1934, sa tombe est visible au cimetière de Lizy-sur-Ourcq, toujours en Seine-et-Marne. Entre temps, deux maris, six enfants qui atteignent l’âge adulte. Une vie plutôt statique, auLire la suite « A pour Alphonsine, Alexandrine (Borosky) »

Ecroulement d’une maison à Bellac, trois morts (1843)

Enquêtant sur le patronyme FRUGIER, famille de maréchaux-ferrants de Haute-Vienne (87), notre attention fut forcément retenue par ces deux articles de mai 1843 relatant l’écroulement d’une maison dans la ville de Bellac (87). Trois personnes y ont péri et trois en ont réchappé. La maison était habitée par M. Frugier, vétérinaire. Qui est cette familleLire la suite « Ecroulement d’une maison à Bellac, trois morts (1843) »