À propos

J’aime : la petite histoire, les petites histoires, les anecdotes, comprendre la vie de gens qui vivaient avant.

J’ai commencé la généalogie dans les années 2000, dans le sillage de mon grand-oncle Michel Ghys qui, avec son frère, dès les années 1950, a recherché, rassemblé et raconté l’histoire de leur famille. GHYS, Hondeghem (59).

J’ai à mon tour contaminé ma sœur Estelle. Nous effectuons une grande partie de nos recherches en collaboration à distance.

En 1914, Paul Ghys se marie avec Julie Borosky. Ce patronyme nous a entraînées dans l’Aisne, où se marie en 1817 François Paul Borosky, « ex militaire du sixième régiment de lanciers de la jeune garde né à Cracovie en Pologne« . BOROSKY, Lesges (02)

Cet ancêtre, soldat polonais des armées napoléoniennes, resté en France à la chute de l’Empire (1814), nous a amené à participer aux travaux menés par Laurent Kokanosky, généalogiste amateur, sur les polonais de Napoléon restés en France site | conférence | article « L.Kokanosky, Les Polonais de Napoléon dans l’Oise, 1815-1825 », in Histoires du Valois, Bulletin de la Société d’Histoire et d’Archéologie du Valois, numéro 3, 2014.

Autres patronymes : LAPORTE, CAUWEL (Hazebrouck 59, Paris). BARLIER (Crépoil, commune de Cocherel, 77). HAUET (Lesges, 02). LOISEAU (famille de tuilliers de l’Aisne 02)

Coté grand-maternel : Marcel Coulon se marie avec Marie Chauvin au sortir de la 1ère guerre mondiale. Par son père, il vient de Saint-Mard dans l’Aisne via Meaux, Seine-et-Marne. Par sa mère, il vient de Bar-le-Duc, Meuse. Les familles de Saint-Mard et Bar-le-Duc sont arrivées jusqu’à nous dans les album photos hélas peu légendés.

Patronymes :
COULON (Saint-Mard 02), CRESSON (Meaux 77), DELAHAIGUES (02), BABEY (Yonne), LABOURASSE, LAURENT (Bar-le-Duc 55), CHAUVIN, DUFOUR (Yonne), LAVAUX

J’ai des attaches d’adoption dans le village de Louin, 79. Mon arrière-grand-père y allait en vacances, a fini par y acheter une maison que nous avons toujours. Nous sommes cinq générations a y avoir passé une partie de nos étés.

Je vis maintenant en Maine-et-Loire, limite Loire Atlantique, au nord d’une région nommée les Mauges. Je m’intéresse à l’histoire locale. Notamment, j’ai été prise d’une passion pour les fours à chaux, patrimoine industriel oublié.

Premiers articles prévus tous le mois de novembre 2019, dans le cadre du ChallengeAZ

Emmanuelle
twitter.com/mamazonzon

 

 

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer